Working-Holiday-Visas.comWorking-Holiday-Visas.com

WHV - Working Holiday Visa

Le visa Working Holiday, qu’est-ce que c’est ?

Le Working Holiday Visa s’adresse aux jeunes généralement âgés de 18 à 30 ans (voire 35 ans pour certaines destinations) qui souhaitent partir à la découverte d’un des pays partenaires de ce programme jusqu’à 1 an.

Comme son nom l’indique, il permet de combiner VACANCES ("Holiday") et TRAVAIL (Work"), les vacances devant être le premier objectif du postulant.

Dans le monde francophone, le Working Holiday Visa appelé aussi WHV, s’adresse principalement aux FrançaisCanadiens, Belges et Luxembourgeois.

Plusieurs désignations existent pour parler de ce programme. Aucune différence fondamentale n’existe vraiment, sauf des usages par pays.
Ainsi on utilisera plus volontiers la dénomination Working Holiday Visa pour les pays de destination suivants :

Les autres désignations connues sont Programme Vacances Travail (PVT) surtout utilisé pour le Canada, Singapour et la Corée du Sud ; ainsi que Visa Vacances Travail (VVT) pour la Nouvelle-Zélande et parfois Singapour.

Ainsi on obtient souvent ces appellations :

Peu importe la désignation utilisée, il s’agit toujours du même type de visa !

Le Working Holiday Visa te permet d'ouvrir les portes pour aller à la rencontre de nouvelles cultures !
Que ce soit en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, en Océanie ou même en Asie.
L’Australie et le Japon sont de formidables destinations qui te dépayseront chacune à leur manière ! L’Australie plus par ses paysages et sa légendaire mais bien réelle "no worries attitude" et le Japon par son choc des cultures dès l’aéroport !

L'Australie est un des rares pays qui offre la possibilité de renouveler son WHV - Working Holiday Visa deux fois pour une période de 12 mois supplémentaires sous certaines conditions, notamment avoir travaillé au moins 3 mois (ou 6 mois) dans certaines régions et certains secteurs d’activités (généralement pour des boulots effectués dans le bush australien pour le travail en ferme).

Pour le Japon, il est quasiment indispensable de savoir parler un minimum japonais ; le français et l’anglais ne suffiront pas pour te débrouiller au quotidien ou même trouver un travail.

À la fin d'un WHV (Working Holiday Visa), tu rentreras transformé et épanoui par une telle aventure !
De nouveaux contacts, voire des amis pour la vie, une meilleure maîtrise d'une autre langue, des images et souvenirs plein les yeux et de nouvelles expériences culturelles et professionnelles à valoriser !