Immigrer en Nouvelle-Zélande

Immigrer en Nouvelle-Zélande

 

Après une année de PVT en Nouvelle-Zélande, on tombe facilement sous le charme du pays, de ses habitants, de ses paysages…

Si vous n’êtes pas prêt à tout laisser derrière vous, pourquoi ne pas tenter votre chance et prolonger votre séjour avec un nouveau visa ?
Temporaires, permanentes… voici un guide de vos options.

Les visas de résidence temporaire

Le visa vacances-travail

Si vous ne l’avez pas déjà utilisé, n’attendez plus, le visa vacances-travail est l’une des options les plus simples pour voyager et travailler en Nouvelle-Zélande !
Il vous suffit d’avoir entre 18 et 30 ans, et de justifier de ressources financières suffisantes, pour vous envoler plusieurs mois au pays des kiwis.

Le visa étudiant

Pour étudier dans une université prestigieuse, découvrir le système d’éducation anglo-saxon, et devenir bilingue, alors on opte pour le visa étudiant.
Il permet de rester en Nouvelle-Zélande quelques années, puis de revenir en France avec un diplôme, ou de chercher du travail sur place grâce à plusieurs visas "post-study" !

Le visa pour un stage

Pour faire un stage à l’autre bout du monde, dans le cadre de ses études, la Nouvelle-Zélande propose le visa "Student and Trainee Work". Il faut pour cela avoir une preuve du soutien de son établissement en France, et une offre de stage dans le pays d’accueil. Si cette option vous intéresse, renseignez-vous davantage sur le site de l’immigration en Nouvelle-Zélande.

Le visa de travail temporaire

Pour immigrer en Nouvelle-Zélande de façon temporaire, on peut faire une demande de visa "Essential Skills". Pour cela, il faut absolument une offre d’emploi. Globalement, l’idée est de combler une pénurie de main-d’œuvre en Nouvelle-Zélande.
Cette promesse d’embauche doit donc remplir les conditions suivantes :

  • Figurer sur l’une des listes « Essential Skills in Demand (ESID)».
  • Provenir d’un employeur qui dispose d’une autorisation pour embaucher des travailleurs à l’étranger.
  • Etre accompagné d’une preuve qu’aucun ressortissant de Nouvelle-Zélande – un citoyen ou un résident permanent qui recherche un travail – ne possède les compétences et l’expérience pour ce poste.

En plus de l’offre d’emploi, il faudra justifier de certaines compétences ou d’une certaine expérience – diplômes, justificatifs d’emploi – en relation avec l’emploi souhaité.

Les visas de résidence permanente

Si vous voyez plus loin… pensez à une immigration en Nouvelle-Zélande de façon permanente.

Le « Skilled Migrant Category (SMC) »

Le visa « Skilled Migrant Category (SMC) » offre la possibilité de s’envoler en Nouvelle-Zélande de façon permanente.

L'éligibilité se calcule grâce à un système de points – âge, métier, expérience professionnelle, qualifications, etc.

Pour avoir une chance d'être sélectionné, il faut comptabilisé au moins 160 points.
Il faut ensuite soumettre une « Expression of Interest » et attendre que l’immigration vous choisisse.
Si c’est le cas, vous avez 4 mois pour faire une demande de visa pour la Nouvelle-Zélande.

La procédure prend du temps, mais peut en valoir la peine !
À noter qu’une « expression d’intérêt » est onéreuse, et expire après 6 mois. Il faut bien mesurer ses chances d’être sélectionné avant de se lancer dans cette aventure.

La procédure, se lancer…

Comme au Canada ou en Australie, la procédure pour immigrer en Nouvelle-Zélande n’est pas toujours facile.

De manière générale, il faut être organisé, faire preuve de patience et s’y prendre à l’avance, car un solide projet d'immigration se construit sur plusieurs mois !

Si, pour vous, ces démarches sont un véritable casse-tête, vous pouvez faire appel à un agent ou une agence spécialisée en immigration. Certes, ces services ont un coût élevé mais cela vous évitera beaucoup de paperasses et vous permettra peut-être de faire aboutir un projet qui vous tient à coeur. À vous de voir...

Il faut savoir qu’un visa vacances-travail ou un visa étudiant peut être un premier pas vers une immigration en Nouvelle-Zélande.
Ces options sont idéales pour se familiariser avec le pays, trouver une offre d’emploi… bref, être prêt au moment de déposer une demande de visa de travail temporaire ou de résidence permanente. Pensez-y sérieusement !