Trouver un job en WHV / PVT

Trouver un job en WHV / PVT

 

Avec le WHV - Working Holiday Visa ou PVT - Programme Vacances Travail vous avez le droit de travailler à l’étranger afin de financer votre séjour.

 

Votre activité professionnelle doit cependant respecter certaines conditions qui peuvent varier selon les pays d’accueil.

  

 

Activité professionnelle et formalités administratives

Avant de commencer un emploi à l’étranger, renseignez-vous bien sur les formalités à remplir pour être en conformité avec les lois qui régissent le monde du travail dans votre pays d’accueil.

Pour travailler au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande, vous devez obtenir un numéro de travailleur.
Au Canada, vous devez disposer d’un Numéro d’Assurance Sociale (N.A.S.) (ou Social Insurance Number : S.I.N. en anglais) pour pouvoir travailler.
En Nouvelle-Zélande, le numéro IRD - Inland Revenue Departement est indispensable pour travailler et déclarer ses revenus et en Australie c’est le TFN (Tax File Number).

 

La durée de travail

La plupart des pays ne posent aucune condition précise sur la durée de travail pendant le séjour en WHV- Working Holiday Visa ou PVT- Programme Vacances Travail.

Vous pouvez effectuer autant d’emplois que vous désirez sur une période allant jusqu’à 12 mois (sauf Singapour : 6 mois maximum, soit la durée de validité du PVT Singapour).
Seule exception, l’Australie où vous ne pourrez pas travailler plus de six mois avec le même employeur.

Attention ! Rappelez-vous que le Working Holiday Visa est avant tout un visa de voyage et de découverte et que le travail doit être une activité secondaire pendant votre séjour. Si vous prévoyez de travailler pendant toute la durée de votre visa, vous ne respecterez pas le principe fondamental du programme visa vacances-travail.

 

Les types d’emplois

Canada, Australie, Nouvelle-Zélande et Argentine : des petits boulots.

Généralement, les emplois les plus facilement accessibles sont ceux qui nécessitent le moins de qualifications. Ainsi, il est très courant que les détenteurs d’un WHV en Australie, un PVT au Canada ou un PVT en Nouvelle-Zélande travaillent dans les fermes et exploitations agricoles pour ramasser des fruits et des légumes (fruit-picking ou cueillette), faire les vendanges, travailler dans le bâtiment ou s’occuper du bétail.

Pensez également au bénévolat ou travail volontaire. L’activité n’est pas rémunérée mais vous procure une expérience enrichissante au sein d’une famille locale en vous assurant le gite et le couvert, en plus de vous fournir une première expérience locale dont tiendront compte de futurs employeurs lors de votre recrutement.

En ville, votre maîtrise de la langue, votre sens du service et vos expériences professionnelles dans les domaines concernés seront autant d’atouts qui vous permettront de postuler dans les secteurs de la vente, de l’hospitalité et du tourisme.

De manière générale, n’espérez pas trouver un emploi en accord avec vos diplômes universitaires. Les entreprises sont plutôt frileuses à embaucher des personnes qui ont un visa temporaire. Profitez de votre séjour pour essayer des petits jobs que vous n’auriez jamais exercés dans votre pays d’origine, l’expérience peut s’avérer très intéressante !

 

Japon, Singapour, Corée du Sud : une maitrise de la langue indispensable.

En revanche, dans les pays asiatiques comme le Japon, Singapour et la Corée du Sud, vos diplômes peuvent vite devenir des atouts surtout si vos qualifications touchent à un secteur en pleine croissance.

Cependant, gardez en tête que votre maîtrise de la langue locale déterminera l’étendue de vos possibilités. Au Japon, par exemple, si vous ne parlez pas le japonais concentrez-vous sur les entreprises étrangères implantées dans le pays.

Trouver un travail, même un petit boulot, au Japon, à Singapour et en Corée du Sud n’est pas toujours évident pour un étranger. N’hésitez pas à vous faire aider par un organisme reconnu et spécialisé dans le placement des travailleurs étrangers qui vous donnera des conseils et pourra vous orienter dans les bonnes directions.

C’est pour cela qu’il est indispensable d’avoir mis assez d’argent de côté avant de partir sinon vous risquez de devoir quitter votre pays d’accueil bien trop vite.

Attention, certaines professions sont réglementées et donc non accessibles aux voyageurs en WHV / PVT.

En Corée du sud, vous ne pourrez pas donner de cours de langue pour arrondir vos revenus car cette activité nécessite un visa spécifique (visa E2). En revanche, au Japon, l’enseignement (notamment de la langue anglaise) est très courant chez les détenteurs d’un WHV ou PVT  tandis que le travail dans des bars, des boîtes de nuit ou encore des salles de jeux n’est pas autorisé.

 

Conseils pour trouver un emploi

Si la recherche d’emploi n’est pas toujours un exercice facile dans son pays d’origine, cette démarche est d’autant plus difficile à l’étranger, notamment au début de votre séjour où vous manquez de repères.

Pour être confiant lors de sa recherche de travail, vous devez d’abord être à l’aise avec la langue utilisée dans le pays. Dans tous les cas, une bonne connaissance et une bonne pratique de l’anglais est indispensable !
Une remise à niveau avant le départ et quelques cours de langue sur place sont hautement recommandés et vous permettront de partir sur de bonnes bases et de progresser beaucoup plus rapidement pendant votre séjour.

Rencontrez le maximum de personnes sur place et soyez à l’affût de la moindre info ou bon plan qui pourrait vous intéresser.

 

Préparez à l’avance votre ou vos curriculum vitae en anglais en fonction du ou des types d’emplois recherchés. Pensez à adapter votre CV au format en vigueur dans le pays d’accueil.

On vous recommande la lecture de ces deux articles :

Rédigez votre CV australien , sur Guide-Australie.com

CV et lettre de présentation, sur PVTcanada.com

Infos News

Cap sur l'Amérique du Sud !
3 nouvelles destinations PVT sont sorties récemment pour les Français !

>> PVT Colombie
>> PVT Mexique
>> PVT Uruguay